Club de lecture de la Librairie Gallimard de Montréal

https://www.facebook.com/clubdelecturegallimard

Compte-rendu de lecture. Consolation de Nathalie Aumont

Par Jean Robitaille

C’est entendu, nos souvenirs ne sont jamais intacts, jamais exacts. Ainsi donc, les malheurs passés deviennent difficiles à raconter avec précision et sans imagination. Au mieux, ils servent de matériaux de base à l’élaboration d’une œuvre en réinventant l’histoire à la manière d’un scénario basé sur des faits réels. Voilà pourquoi je milite pour que les récits, quand ils possèdent les qualités littéraires, comme ici dans le livre prenant de Nathalie Aumont, Consolation, soient accueillis sans discrimination.

Consolation de Nathalie Aumont

Consolation de Nathalie Aumont

Pendant 23 ans, la narratrice a tenté de redonner le goût de vivre et d’allumer un peu de joie dans le cœur de ses parents dévastés par la mort tragique du plus jeune de ses frères. En pareilles circonstances, les survivants deviennent les oubliés alors que le disparu prend toute la place dans ce que le deuil a de plus douloureux, laissant une mère inconsolable et un père muet à mourir. La narratrice et son frère ainé ont tout fait depuis le jour funeste pour que leurs parents soient heureux. Gênés d’être en vie, ils ont même vécu une autre vie que la leur.  Elle a multiplié les efforts jusqu’à ce que le miracle se produise. Je n’en dirai pas plus. Le lecteur mérite de découvrir par lui-même la résolution tant elle est juste et émouvante. Disons seulement que 23 ans plus tard, la vie reprend et le père dans un discours émouvant, remercie ses enfants vivants de leur amour. « Si mon père ne s’est pas tué, révèle l’auteure, c’est parce qu’il voulait empêcher ma mère de le faire ».

Touchant, jamais larmoyant, avec assez de recul pour donner de la justesse et de la maturité au récit, Nathalie Aumont nous offre un texte d’une grande intelligence émotive. La structure et le style n’ont rien d’original, mais l’écriture efficace et sobre constitue une vraie consolation.

Quelques citations :

«Je cherche son attention, comme on tape sur la joue d’une personne inanimée pour la faire revenir à elle.»

 « Noël  est la plus belle ou la plus douloureuse des fêtes familiales, souvent les deux à la fois. Les absents écrasent les présents. Notre réveillon fut un requiem. Il est mort le divin enfant ».

 « Je me suis battu pour prolonger sa présence. Je me suis oublié dans ce travail et maintenant je m’effondre comme une accouchée».

 «  Chaque semaine, dans le journal, j’entrevois des familles qui basculent, des mères à genoux, des pères debout, raides comme leur douleur, des frères et des sœurs, papillons affolés se cognant au chagrin de leurs parents. Je connais par cœur le chemin qu’il leur faudra faire, à quelques pas près. Je sais les premiers instants sidérants, les premiers pas sans l’être aimé, les premiers sourires qui fleurissent après le grand hiver. Parfois, rien ne repousse sur ces vies brulées, chaque fois, mon cœur se terre ».

Consultez le descriptif de ce livre.

One Comment on “Compte-rendu de lecture. Consolation de Nathalie Aumont

  1. aumont
    17 novembre 2013

    Bonjour Monsieur,

    Je viens de lire votre compte-rendu de lecture au sujet de Consolation. Je suis l’auteur de ce livre et je voulais juste vous dire que j’ai retrouvé dans votre critique beaucoup des questions et des enjeux auxquels j’ai réfléchis pendant l’écriture de ce roman.

    Je vous remercie de l’intérêt que vous portez à ce premier roman que j’ai porté plus de vingt ans avant de pouvoir l’écrire.

    Bien cordialement,

    Nathalie Aumont

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *